Comment j’ai réussi mon année de psycho en augmentant ma moyenne de 4 points (après avoir failli rater mon 1er semestre)

Posted by & filed under , , .

Pourquoi continuer à "galérer" ???
Cadeaux: 5 audios + 1 guide PDF
(1) 5 fichiers mp3: pour se motiver et être en forme (issus de mes articles) + (2) le Guide PDF "Mes 4 techniques pour travailler régulièrement et réussir ses examens"

Eh oui, j’ai reçu mes résultats du 2nd semestre et il s’avère que j’ai validé mon année avec 13 de moyenne générale à l’année ! Mais le plus cool, c’est que j’ai augmenté ma moyenne de 4 points d’un semestre à l’autre ! 🙂 Pourtant, tout n’a pas été facile, et j’ai même failli rater mon 1er semestre ! (ce qui m’aurait obligé à tenter de le compenser avec mon 2nd semestre)

A travers ce bilan, je souhaite partager avec vous comment je suis parvenu à ne plus réitérer les erreurs commises au 1er semestre, et ainsi à travailler régulièrement.

Le but est de vous permettre d’apprendre à votre tour les techniques que j’ai utilisées pour passer d’un semestre à l’autre, de 11 à 15 de moyenne. En espérant que vous puissiez faire autant, voire mieux que moi ! 🙂

 

Psychologie

C’est évident… 🙂

 

J’ai bien failli passer à côté de mon 1er semestre

Comme je vous le disais, j’ai bien failli louper mon 1er semestre ! Oui, oui ! J’étais plutôt sérieux, puisque je prenais les cours, j’étais présent et attentif. Ceci étant, je n’apprenais pas tous les cours régulièrement, et lorsqu’en décembre, j’ai eu 2 semaines de vacances avant ma semaine de partiel, j’ai passé ces 2 semaines à me dire « Kévin, il faut que t’y mette ! », pour finalement arriver la veille des partiels et n’avoir touché aucun cours !

J’ai procrastiné ! (j’ai remis toujours mes révisions à plus tard). Je me souviens encore de la veille de ces partiels: j’étais énervé et je culpabilisais beaucoup.

De plus, j’avais pris tous mes cours sous forme de mind mapping via ma tablette (comme je l’explique dans cet article), or cela m’a causé 2 problèmes: 1) j’aurai du imprimer les mind maps au lieu de les laisser dans le logiciel, afin de faciliter l’apprentissage 2) j’aurai du faire plusieurs mind maps pour 1 cours, au lieu d’en faire 1 seule qui s’avérait, du coup, assez géante à la fin du cours, et donc inconfortable.

Alors, comme j’aime bien le faire quand je vois tout noir: j’ai écris. J’ai écris afin d’analyser ma situation, comprendre comment j’en été arrivé là, et pour ne surtout plus refaire les mêmes erreurs, pour tenter de me rattraper au 2nd semestre ! Car oui, alors même que les partiels n’avaient pas encore commencés, je me pensais déjà vaincu, alors j’envisageais déjà les efforts que j’aurai à faire pour le 2nd semestre.

Puis je me suis mis à réviser du mieux que je pouvais durant la semaine même des partiels !

Le jour des résultats j’étais extrêmement étonné ! Car je ne m’attendais pas à obtenir ce semestre ! Je me disais déjà qu’il fallait absolument que je travaille beaucoup plus sérieusement pour mon 2nd semestre en vue de compenser la salle note de mon 1er semestre.

Mais contre toute attente, j’ai obtenu 11 ! J’étais vraiment content, car au fond, j’avais quand même l’espoir d’obtenir mon semestre !

Mais je me suis promis de ne plus refaire les mêmes erreurs ! Je me suis promis que mes erreurs me seraient utiles, et qu’elles me serviraient de leçon !
Car pour moi, ce n’est pas parce que j’ai quand même obtenu mon 1er semestre, que j’ai bien travaillé. J’ai bien eu conscience que cela ne marcherait pas à tous les coups ! Je me suis bien rendu compte que la chance avait sans doute aussi été de mon côté !

 

J’ai appris de mes erreurs, et augmenté de 4 points ma moyenne du 2nd semestre !

Alors pour mon 2nd semestre, j’ai décidé de travailler de façon sérieuse ! Encore une fois, j’avais vraiment la volonté de ne pas réitérer les erreurs commises au 1er semestre (pas de travail régulier, révision dans l’urgence…)

Ainsi, pour ce 2nd semestre, j’ai choisi de « me calmer » avec les mind maps comme moyen de prise de note, et d’en réaliser uniquement pour synthétiser mes cours, et non plus pour prendre des notes directement (sauf pour un cours). En plus, je ressentais le besoin d’écrire à la main, plutôt que sur logiciel.

Puis surtout, ça tombait bien, Jean-Yves du blog Potion de vie, était justement en train d’ouvrir une toute nouvelle formation en ligne, pour vaincre la procrastination, dont j’étais finalement « victime » !

Cela m’a permis de m’attaquer à ce problème, d’apprendre des techniques et de les appliquer afin de prendre de nouvelles bonnes habitudes de travail ! J’avais ainsi une méthode, un chemin à suivre. Je remercie beaucoup Jean-Yves, pour son travail de qualité !!! 😉

J’ai ainsi obtenu mon semestre avec 15 de moyenne ! Bien que je visais 17 (c’était volontairement ambitieux), je suis quand même satisfait 😉

Je pense que j’ai beaucoup mieux réussi mon 2nd semestre, en obtenant 15 de moyenne, parce que:

  • J’ai enfin travaillé régulièrement ! (de façon organisée et sérieuse)

Oui, tout simplement. Mais au fait, quel est l’intérêt de travailler régulièrement, et surtout comment faire ?

C’est vrai ça… On nous a tous déjà dit, à nous, étudiants, qu’il fallait travailler régulièrement. Mais savez-vous « pourquoi », et surtout « comment » travailler régulièrement ? Car c’est facile à dire, mais bien plus difficile à faire, quand même ! N’est-ce- pas ?! C’est ce que je propose de voir dans la suite 🙂

 

Pourquoi travailler régulièrement ?

Partant du constat pur et simple que les cours que nous donnent les profs sont étalés sur la durée (et non donnés d’un coup), il semble logique que notre apprentissage soit aussi étalé dans le temps ! Plutôt que d’apprendre uniquement à la dernière minute, dans l’urgence, à l’approche de l’examen !

De plus, biologiquement, le cerveau ne peut pas tout mémoriser dans un temps très court ! Il a besoin de temps, pour consolider et assimiler les informations nouvelles qu’il reçoit. Autant sur le long terme, ses capacités de mémorisation sont infinies, autant sur du court terme (quelques minutes, ou quelques jours), ses capacités sont limitées, il ne peut pas tout mémoriser ! (cf. empan mnésique)

Autrement dit, il est impossible d’apprendre en quelques jours, un cours qui demande potentiellement quelques mois pour être vraiment bien mémorisé et compris ! On peut éventuellement en quelques jours, aller à l’essentiel, ou utiliser des techniques pour mémoriser un maximum, mais on est forcément contraint de faire l’impasse sur certaines choses, ou d’accepter de ne pas trop tout bien comprendre.

Eh pourtant…

Pourtant, vous comme moi, savez très bien qu’il y a très peu d’étudiants/élèves qui sont capables de travailler régulièrement leurs cours, d’apprendre au fur et à mesure que le cours est donné.

Au lycée, j’étais aussi un bon procrastinateur

Personnellement, au lycée, j’étais globalement assez sérieux, mais ce n’est pas pour autant que j’apprenais toujours mes cours de façon régulière, ou que je faisais mes devoirs à l’avance.

Cela dépendait de la difficulté que représentait le cours pour moi, et du temps de travail que cela demandait ! Au final, plus c’était plus difficile et long, plus je m’y mettais à la dernière minute: pas très logique tout ça… ! Eh pourtant… !

C’est ce qu’on appelle la procrastination, c’est-à-dire le fait de remettre toujours au lendemain. Ainsi, on s’y met à la dernière minute, car on repousse ce moment douloureux jusqu’à ce qu’il soit finalement inévitable (et du coup, aussi plus douloureux, puisque fait dans l’urgence !)

Combien de fois j’ai passé à faire ou terminer mes dissertations de français ou de philo la veille, et devoir me coucher après minuit pour terminer ! Le pire c’est que ça marchait plus ou moins bien, puisque j’avais globalement des notes correctes, au dessus de la moyenne.

Je dis « le pire », car oui, cela me laisser penser que ma façon de travailler n’était pas si mauvaise… Alors qu’en réalité, elle n’était vraiment pas idéale ! (puisque je dormais peu et était fatigué, ça me stressé, ça me laissé peu de temps pour bien réfléchir, j’en venais à m’énerver ou à bloquer, je prenais plus de risque etc… )

J’ai cherché, et je cherche toujours des solutions quand je rencontre un problème !

Alors, pourquoi agit-on de cette façon, qui est plutôt irrationnelle si on y réfléchit ? 

Sans doute parce que travailler régulièrement, demande de la confiance en soi, de la discipline, de l’organisation, et de la motivation !

Or personne, ni les profs, ni les parents, ne nous apprennent concrètement comment développer ces compétences, pourtant essentielles lorsqu’on est étudiant (et même pour la vie en général…!). Au mieux, ils nous suggèrent des conseils assez généraux (« Il faut que tu apprennes régulièrement »).

Mais en cherchant à mieux apprendre, j’ai trouvé et expérimenté des techniques (voir plus bas) qui m’ont permises de réussir à travailler le plus possible au fur et à mesure ! (oui, quand même pas systématiquement tous les jours… On n’est pas des robots, après tout). Et vous savez quoi, j’ai vraiment constaté la différence !

Parfois j’apprenais sans tout comprendre, et un peu comme par magie, le jour suivant, je comprenais mieux ! Je vous assure, c’est assez surprenant, mais sans vraiment faire plus d’effort, en révisant le lendemain, on a un meilleur niveau de mémorisation mais aussi de compréhension !

Alors c’est bien beau, je vous ai dis que j’avais travaillé régulièrement, et que c’est la meilleure façon pour réussir. Mais ça finalement, on nous le dit souvent, et les profs n’hésitent pas lancer leur fameux: « Doit travailler davantage », ou « Il faut travailler régulièrement ».

Alors ce que je vous propose c’est de vous montrer concrètement ma méthode de travail qui m’a permise de travailler régulièrement, et d’obtenir ce 15 de moyenne, afin que vous puissiez vous aussi, faire autant, voire mieux que moi ! 🙂

Pour ce faire, puisque l’article est déjà suffisamment long, je vais vous présenter brièvement les 4 méthodes, puis je reviendrais plus en détail sur chaque méthode en y consacrant un article spécifique, dans les semaines à venir.

 

Comment je suis parvenu à travailler le plus régulièrement possible, pour obtenir ce 15 de moyenne ? (alors que j’étais mal parti…)

Voici les 4 méthodes que j’ai utilisées:

  • J’avais une « Feuille de route » où je notais le travail effectué durant la journée.

Cela m’a permis d’avoir du recul sur le chemin parcouru, et constituait donc un puissant facteur de motivation. Car trop souvent on est découragé par ce qui reste à faire, sans se rendre vraiment compte du chemin qu’on a déjà réalisé !

A partir du mois de mars, je notais ce que je faisais chaque jour de travail. Je pouvais ainsi constater les petits pas que je faisais dans la bonne direction.

Aujourd’hui, j’ai 4 feuilles où je vois vraiment ce que j’ai réalisé chaque jour, dans chaque matière, jusqu’au mois de mai, durant lequel j’avais mes partiels du 2nd semestre.

 

  • Je faisais des séances de travail organisé en 30min de travail/30min de pause

Ainsi, j’avais 30min de travail intense sans distraction (pas de facebook, sms), suivi de 30 min pause, qui constituait finalement une petite récompense.

Car il est vraiment improductif de travailler de 2h d’affilé, pour terminer au plus vite. Nous avons besoin de repos. Et travailler 30min de façon intense et concentrée est beaucoup plus productif que de travailler 1h ou plus, temps durant lequel on se fatigue, on se déconcentre, on se décourage car on n’en peut plus.

Bien sûr, cela implique de ne pas s’y prendre à la dernière minute, sans quoi 30min de travail ne sera plus suffisant…

 

  • J’avais défini et écrit un objectif SMART motivant que je relisais régulièrement.

Je relisais le plus régulièrement possible mon objectif SMART (écrit), afin de ne jamais perdre de vu le « pourquoi » de mes efforts ! C’était vraiment très motivant.

Un objectif SMART signifie un objectif qui est Spécifique – Mesurable – Attrayant/Acceptable – Réaliste – Temporellement défini.

Ainsi, mon objectif SMART que j’avais écrit et que je relisais dès que je me mettais à travailler, était:

« Mon objectif est de réussir mes partiels du 2nd semestre, qui auront lieu le 6 mai 2013, en obtenant 17 de moyenne, pour passer en 2ème année de psychologie, domaine qui me passionne !

 

  • J’avais une fiche qui me permettait de rationnaliser mon comportement, en faisant taire mes émotions, et en reprogrammant mon dialogue interne.

En fait, j’avais une fiche où je notais toutes les raisons qui m’empêchaient de travailler régulièrement.

Du genre:

– « C’est trop chiant de réviser tous les soirs ! Ca me gave ! Ca prend trop de temps ! »
– « Je dois réviser tous les soirs » (injonction démotivante)
– « J’ai tout mon temps » (ce qui me conduisait à m’y mettre à le dernière minute !)

Et pour chacune de ces phrases négatives ou démotivantes, j’avais écrit en face une raison rationnelle de faire ce que j’avais à faire, c’est-à-dire me mettre à travailler.

Du genre:

– « Il est beaucoup plus sain pour moi, de travailler régulièrement: moins de stress, de moins en moins d’efforts seront à faire au fur et à mesure de mes révisions, je retiendrais et comprendrais beaucoup mieux »
– « Je choisi de travailler: c’est plus efficace d’en faire un petit peu régulièrement que tout d’un coup »

Bref, j’avais écrit une fiche type qui me permettait de contrer mes émotions négatives, d’arrêter d’être dans la peur, l’émotion. Je la relisais avant de me mettre à travailler (même si j’étais plutôt motivé).

De plus, encore une fois, cela me permettait de saisir le « pourquoi » rationnel de mes efforts (cf. objectif SMART, plus haut), et donc de me motiver !

 

Hourra ! 🙂

Voilà tout pour ma première année en psychologie ! La suite au prochain épisode… ! 🙂 J’espère que mon petit bilan pourra vous éclairer un peu sur la façon dont il est possible de travailler régulièrement !

Je suis certain que vous pouvez en faire autant, voire mieux ! 🙂

Je souhaite beaucoup de courage à tous ceux qui n’ont pas encore finis leurs examens, ou qui sont en train de passer leur bac !!!

Enfin, sachez que:

1) « Ce n’est pas la destination mais la route qui compte. », Proverbe gitan  

2)  « Ce qu’on obtient en atteignant nos objectifs n’est pas aussi important que ce que l’on devient en les atteignant. », Zig Ziglar, conférencier américain

Eh oui, après tout, une note c’est une chose, le cheminement réalisé et l’expérience acquise pour ce résultat, est tout autre; et me paraît d’un point de vu personnel (et non d’un point de vu social) beaucoup plus précieux ! 🙂

N’hésitez surtout pas à me poser des questions et/ou à témoigner par rapport votre année d’études, dans les commentaires ! 😉 Je vous lirai avec grand plaisir 🙂

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...
Pourquoi continuer à "galérer" ???
Cadeaux: 5 audios + 1 guide PDF
(1) 5 fichiers mp3: pour se motiver et être en forme (lecture de mes articles) + (2) le Guide PDF "Mes 4 techniques pour travailler régulièrement et réussir ses examens"

40 Responses to “Comment j’ai réussi mon année de psycho en augmentant ma moyenne de 4 points (après avoir failli rater mon 1er semestre)”

  1. Mathieu

    Salut Kevin,

    Je tiens à te féliciter pour avoir validé ton année 🙂

    Et… je suis content de voir que tu a(vais) les mêmes défauts que moi ^^ Quand il s’agit des cours je m’y prends souvent à la dernière minute…

    Je vais donc tester ta méthode l’année prochaine et je t’en dirai des nouvelles 😉

    A très vite,

    Mathieu

    Répondre
    • Nivek

      Salut Mathieu !

      Merci bien pour tes encouragements 🙂

      Eh oui, ce n’est pas parce que je blogue sur les études et l’apprentissage, que je n’ai pas de défauts, oh non ! 🙂
      Mais justement, j’essaye d’y remédier en apprenant à mieux apprendre ! (et ce blog, me permet finalement de prendre du recul sur ce que je découvre)

      Super ! N’hésite pas à m’en dire des nouvelles, si tu tentes d’appliquer quelques une de ces techniques 🙂 J’en serai ravi !

      A très bientôt, Mathieu !

      Répondre
      • Madh0pe

        Bonjour,
        Je suis dans le même cas. Mon premier semestre est fichu, mes examens commencent demain. Merci pour cet article, ça va m’aider à faire le max pour le 2nd semestre. Et ne pas foutre cette année en l’air (sachant que je suis en M1 et que le 12 de moyenne général c’est le minimum syndical).

        Mais j’aimerais quand même limiter la casse, comment t’y es-tu pris pour tes révisions de dernière minutes? As-tu des astuces à partager?

        Merci d’avance, je désespère.

        Répondre
  2. Cindy

    Salut Kevin,

    Félicitations pour tes résultats et tout ce que tu as mis en place.
    Je trouve ton article très inspirant et je pense qu’il pourrait aider d’autres étudiants.

    Bonne continuation et bonne vacances 🙂

    Répondre
    • Nivek

      Hello Cindy,

      Merci beaucoup ! C’est cool si tu trouves mon article à la fois inspirant et utile ! Ca me fait plaisir ! 🙂
      J’ai essayé de partager au mieux l’expérience de mon année, de façon authentique, afin que cela puisse être utile pour des étudiants/élèves qui me liraient.

      Merci, bonne continuation à toi aussi ! (et bonnes « vacances », à Québec ! 🙂 )

      Répondre
  3. Ydirs

    ruojnoB !

    ecârG à not elcitra, ej sneiv erdneppa’d nu uaevuon tom : noitanitsarcorp !

    Icrem ! (:

    Répondre
    • Nivek

      Ah Ah ! Merci pour ton commentaire pour le moins original ! 🙂

      « noitanitsarcorp » -> j’ai du le taper dans Google, pour comprendre ce fameux nouveau mot que tu as appris ! (je n’avais pas vu que les lettres étaient aussi inversées, et non dans le désordre). Et il semblerait que ce soit le mot: « Procrastination » ! 🙂

      Oui, j’ai l’impression que ce mot est beaucoup plus connu dans le monde de l’entreprenariat, pourtant, il concerne vraiment tout le monde, et notamment beaucoup les étudiants !!! 🙂

      Heureux que tu puisses mettre un mot sur un des fléaux vraiment très très répandu…

      A tôtneib Sridy ! 😉 (je comprends enfin ton pseudo, maintenant… !!! ^^)

      Répondre
  4. Antoine

    Bien joué grand penseur !

    Tu as bien réussi à allier passion et travail, la recette miracle !
    Confucius : « Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour de votre vie. »

    Mais je pense justement qu’au delà du fait d’étudier et de travailler dans ce qui te passionne, tu en retire une satisfaction toute particulière à t’être donné du mal pour voir tes résultats récompensés ! Ce qui, en plus de donner de la confiance en soi, motive pour continuer dans cette voie.

    Continue comme ça mon cher, et à un de ces jours !

    Antoine

    Répondre
    • Nivek

      Hé hé ! Merci pour ta lecture, Antoine ! Ca me fait plaisir de te voir par ici 🙂

      Oui, merci pour la citation ! Beaucoup de personnes n’y croient pas, pourtant je pense que c’est possible: faire ce qu’on aime et du coup ne pas avoir l’impression de tant travailler que cela (même si tout n’est pas toujours rose, faut être réaliste).

      Exactement, réussir dans un domaine qu’on apprécie particulièrement, est satisfaisant et encourageant ! (heureusement… ! ^^) Cela a donc une saveur sympathique, et ça donne plus de sens à ce qu’on fait: on a l’impression d’être efficace et bon.

      Bonne continuation à toi aussi, et à bientôt j’espère ! 🙂

      Répondre
  5. pasa

    SALUT KEVIN 🙂 !
    -tu dis :
    « Et travailler 30min de façon intense et concentrée est beaucoup plus productif que de travailler 1h »

    ce qui est intéressant de savoir, c’est ce que tu fait pendant la demi heure de travail intense? comment tu apprend le cours? , tu essaye de reproduire tes notes de mémoire après les avoirs relus?, tu essaye de reproduire tes mindsmaps, tu te fabriques des flashcards? peut tu nous donner un exemple avec ta première leçon de psycho 🙂

    MERCI !!

    Répondre
  6. Sarah

    Salut!
    je trouve ton article GENIAL et ce qu’il y a de fou c’est que je suis actuellement à la veille de mes partiels (L1 Sociologie). je me reconnais LITTÉRALEMENT en toi: la procrastination est mon mot d’ordre depuis toujours sauf que ce soir, je me retrouve dans la même situation que toi lors de la veille de tes premiers partiels: je regrette et culpabilise sur la façon dont j’ai appréhender ces examens. Je n’ai absolument pas toucher à mes cours depuis 2 semaines et je n’ai jamais reviser durant l’année. Malgré tout je ne stresse pas, c’est ce qui fait que même à cette heure ci, je n’arrive toujours pas à ouvrir mes cours!
    enfin voilà, j’espere avoir la même chance que toi quant aux résultats!!
    Ce qui est sûr, c’est que je compte bien suivre tes conseils et méthodes pour le second semestre!!
    Merci et bonne continuation en Psycho 😉

    Répondre
  7. Moon

    salut,
    ton article est génial,
    je suis une procratsinatrice récidiviste, j’ai raté mon premier quad et maintenant je rate le second, pourtant je m’étais dit qu’il ne fallait plus recommencer et que la meilleure chose était de travailler un peu chaque jour mais je me disais aussi: je vais commencer demain, j’ai le temps, ce n’est qu’une journée,

    j’aurais aimé tomber dessus 2 mois plus tôt parce que mes partiels sont demain et j’ai procrastiné comme une malade.
    Peut être que j’espérais que le dernier jours je sois dotée d’un super-pouvoir qui me sauverait du désastre, mais non

    Mais en réfléchissant bien, même si j’étais tombé sur ton blog 2 mois plus tôt, ça n’aurait rien changé, tout ce que je voulais c’était procrastiner, encore et encore, je trouvais toutes sortes de prétextes j’avais même fini par me convaincre que ce que j’étudiais était ennuyeux

    enfin bref, on verra, on verra, il faut que je sois d’attaque pour les rattrapages et que j’ai 17 a toutes les matières ou j’aurai 5

    Répondre
    • Kévin

      Merci pour ton témoignage ! Sache que je te comprends exactement… ! Car j’ai connu ça !!! 😉

      Répondre
  8. Sandra

    Bonjour, j’aimerais savoir si cette technique a aussi fonctionné pour cette année, as tu eu une aussi bonne moyenne à ton premier semestre, et qu’en est-il du second?

    Répondre
    • Kévin

      Hello Sandra ! Merci pour ton commentaire !

      Très bonne question 😉 Pour ce 1 premier semestre de cette année, j’ai eu 13, et pour ce 2nd semestre, je ne sais pas encore.
      En tout cas, je n’ai pas réussi à tout appliquer, comme lorsque j’ai eu 15. Mais j’y reviendrais dans un article bilan, en expliquant pourquoi j’ai pas aussi bien réussi… ! 🙂

      A très vite, Sandra ! 🙂

      Répondre
  9. yasmine

    Mil merci je tiens a te dire que tu es un bon example pour quelqu’un qui veut reussir ca vis car ta methode et tes conseils sont pour toute la vie pas seulement les etudes merci davoir orienter notre energía .

    Répondre
  10. Camille

    Bonjour, je viens de te lire et cela me motive ! Je suis en première année de psychologie et j’ai eu 9 aux partiels.. J’avoue, j’ai procrastinée.. J’ai du relire quelques cours à la dernière minute.. Et j’ai pas réviser régulièrement. Je suis quand même dégoûter de la moyenne que j’ai eu car durant les partiels, je pensais que j’aurais eu la moyenne car j’avais assez bien réussie.. Du moins, je pensais !

    J’espère qu’en appliquant ta méthode, je vais reussir a compenser ce semestre avec l’autre.. Car j’aime vraiment la psychologie ! Tu penses que je voudrais arriver à compenser avec ta méthode !?!

    Merci en tout cas ! Bonne soirée 🙂

    Répondre
    • Kévin

      Merci, Camille ! 🙂 Comme je t’ai dit, ma méthode (pdf de 32p avec des techniques concrètes) peut clairement t’apporter des pistes pour progresser et apprendre à travailler plus régulièrement (= la clef pour mieux mémoriser et comprendre, et donc avoir de meilleurs résultats !)

      A+

      Répondre
  11. Cam

    Bonsoir, je viens de te de lire et cela me motive beaucoup pour mon second semestre
    . Je suis en première année de psychologie et j’ai foirée mes partiels du premier semestre, j’ai eu 8.5 (j’ai procrastinee mais je pensais les avoir reussis ou au moins avoir 10) et j’aimerais savoir si tu penses qu’en appliquant ta méthode j’arriverai a compenser avec les partiels du deuxième semestre.. J’espère vraiment car j’aime beaucoup la psychologie !

    Merci de me répondre, pour m’orienter un peu car cela m’angoisse.

    Répondre
    • Kévin

      Hello Cam ! 🙂
      Je sais ce que ça fait ! Ahah
      Je pense que ma méthode t’aidera clairement ! Ce n’est pas magique, mais si tu n’arrives pas à te mettre à travailler régulièrement (par manque de motivation et d’organisation), elle peut t’aider, je pense ! 🙂

      A très vite, bon courage pour la suite !

      Répondre
  12. Oumaima Bouzgarrou

    Il me reste encore 17 jours pour les examens… que dois-je faire?

    Répondre
    • Kévin

      Donner le maximum… ! En fait, je sais par expérience qu’il vaut mieux même travailler à la dernière minute plutôt que pas du tout ! Ça m’est arrivé de travailler uniquement 1h avant l’examen, et d’obtenir la moyenne… ! Ça marche pas à tous les coups, mais quelques fois si ! 😉

      Répondre
  13. Samira

    Bonjour Kevin,
    Je suis en première année de droit.
    J’avoue que cela n’a pas été facile(nouvel environnement, chargé de TD carrément bourreau…).
    Mais j’ai fait tout mon possible.J’avoue aussi que je ne travaillais pas constamment,mais j’ai eu le réflexe de faire le point des cours 1 mois avant les partiels,et ça ma beaucoup épuisée.Mais j’ai été surprise d’avoir validé mon semestre avec 13 de moyenne,mes efforts ont donc payé.
    Mais je voudrais savoir si il n’ y a pas un moyen de lutter contre la procrastination.
    C’est une habitude que j’ai eu depuis le lycée,mais ça ne m’a pas empêché d’avoir de bonnes notes.Je pense que si je travailles sérieusement,j’en aurais de meilleurs.
    ce serait aimable que tu me donnes un conseil.Merci
    J’ai lu ton article et il est très intéressant.

    Répondre
    • Kévin

      Merci Samira pour ta très bonne question. Mon guide gratuit Mes 4 techniques pour travailler régulièrement et réussir ses examens », offert à l’inscription vise justement à éviter de procrastiner ! J’espère qu’il pourra t’aider ! Bon courage ! 😉

      Répondre
      • Chloé

        Bonjour !

        Tout d’abord, merci pour cet article fort enrichissant !

        Je viens d’obtenir mon bac professionnel vente avec mention assez bien (enseignement choisi à « contrecoeur ») et je me pose pas mal de questions sur ma réussite car d’après un sondage, seulement 5% de bacheliers pro’ réussissent.. D’un côté, je suis extrêmement motivée et je ne souhaite qu’une seule chose, être psychologue mais d’un autre, je ne vois pas pourquoi je ferai partie de ces exceptions car ce n’est certainement pas avec un enseignement professionnel que j’obtiendrai mon année haut la main !

        Je t’adresse donc, ce message afin de voir ce que tu en penses et si cela est tout à fait envisageable ?

        Merci..

        Répondre
        • Kévin

          Hello Chloé ! Merci pour ton commentaire 🙂
          Si t’es motivée tu réussiras car tu trouveras des moyens, t’en fait pas ! N’hésite pas à me contacter si tu veux une aide plus spécifique !
          La fac c’est pas si difficile (y a des rattrapages etc…) (tout est relatif: comparé à des classes de prépa, par exemple…).

          Je te souhaite de faire quelque chose qui t’anime pour contribuer davantage à la société !!! A+ Chloé ! 🙂

          Répondre
  14. Helga

    Hey!
    Merci pour cet article !
    Je suis aussi un cursus de psychologie. Dans quelle faculté es-tu ?

    Répondre
    • Kévin

      Hello Helga, super ! Moi c’était sur Metz 🙂
      A+ !

      Répondre
      • villiot de Remondre

        Merci pour ton partage Kévin mais en tant que psy clinicienne et ex étudiante, je te recommande de t’interroger sur pourquoi tu sembles tellement avoir besoin de rappeler encore et encore que c’est TA méthode, TON guide du genre tu as fait la découverte du siècle bientôt commercialisée en format de poche bla bla bla … Ton partage est sympathique mais profite ici à ton égo.
        Il n’y a pas une méthode à suivre du genre la tienne. Tous les étudiants sont différents.
        La première chose à retenir c’est qu’un cursus de psychologie est TRES difficile et qu’il réclame BEAUCOUP de travail et pas seulement UN peu de travail. Obtenir 10 ou 11 de moyenne en licence 3 par exemple est bien car cela apporte le diplôme de licence mais ne permettra certainement pas l’accès en Master clinique par exemple où il est vain de candidater avec une moyenne inférieur à 14 voire 15. Bien entendu il y a des exceptions mais elles sont rares et vite rattrapées par la réalité : à peine 40 places en M2 !
        Bref, si j’ai réussi c’est parce que j’ai bossé en moyenne 5 heures par jour en travail personnel tous les jours et quasiment le double parfois en master. Donc c’est bien joli de se la jouer coach à l’américaine mais il faut également énoncer clairement la réalité d’un cursus de psychologie.
        Si tu obtiens une moyenne de 10 à 13 en licence, tu finis souvent en master de psychologie sociale (équivalent  » en gros  » du bac G pour les gens de ma génération) et tu trouves quasiment (il y a des exceptions évidemmen) rien de bien exaltant comme boulot si ce n’est RH dit autrement être faux derche à la botte du direlo … Donc être bien certain de son orientation et si vous vous la jouez  » euh bin moi je procastine « , c’est même pas la peine de fantasmer un M2. Dur mais vrai
        Bonne chance aux bosseurs et aux bosseuses et bises à tout le monde,
        Véronique

        Répondre
        • Kévin

          Merci pour ton commentaire Véronique.
          Je partage simplement mon expérience, donc effectivement, je parle de moi. Mais pas parce que je me sens extraordinaire, mais parce que je pense que l’expérience que j’ai vécu peut être profitable aux autres.

          « Il n’y a pas une méthode à suivre du genre la tienne. Tous les étudiants sont différents. »
          Je suis d’accord et j’aime bien cette citation de Ralph Waldo Emerson: « Quant aux méthodes, il peut y avoir un million et même plus, mais les principes sont peu nombreux. L’homme qui comprend les principes peut choisir ses propres méthodes avec succès. L’homme qui essaie les méthodes en ignorant les principes est sûr de rencontrer des difficultés. » 🙂

          Et sinon, je suis d’accord avec toi, la psychologie, c’est une filière exigeante ! Le titre de psychologue n’est pas facile à obtenir et la sélection est effectivement rude… !
          Mais mon message serait différent du tien: je pense qu’il faut avant tout travailler avec du sens (motivation, projet, modèles inspirants) et de la stratégie (comprendre et répondre aux exigences; utiliser des façons de travailler efficaces…). Travailler comme un fou/une folle, pourquoi pas quand c’est nécessaire, mais surtout, avec de la stratégie et du sens ! (sous peine de se décourager facilement et de n’avoir aucun équilibre de vie)

          Au plaisir, Véronique

          Répondre
  15. Charlène

    Wow, c’est fou comme je me reconnais à travers tout ce que tu dis… j’ai une peur folle du travail (et du futur), sûrement parce-que, comme toi, je repousse tout à la dernière minute. Je suis en première année de LLCER Trilangue (Anglais, Chinois, Italien). Je pense avoir valider le chinois du S1 mais l’anglais qui arrive à grand pas (après-demain j’ai ma première épreuve…) ne sera sûrement pas aussi bien…
    Au lycée j’étais une pro de la procrastination, j’ai toujours JAMAIS révisée tout en ayant de bonnes notes…sauf qu’en arrivant à la fac, ça ne marche plus, et c’est quelques semaines avant les partiels que je m’en rend compte. Malgré que je sois très assidue en cours pour la première fois de ma vie (malgré des soucies de santé) je n’ai pas fait le travail nécessaire chez moi et j’ai tout de même tenté de tout rattraper en 2 semaines, ce qui bien évidemment, est impossible. Je n’ai pas encore passer mon premier partiel que je regarde déjà des forums d’étudiants ayant rater leur premier semestre ^^’ (Pas très optimiste ahah)
    J’espère malgré tout pouvoir me rattraper au deuxième semestre et au pire, au rattrapage.

    Ton/tes articles m’ont beaucoup aidés, je suis déterminée à réussir mon S2 tout en ayant une bonne hygiène de vie (moins de stress, me coucher avant minuit, prendre du temps pour moi…ect) et enfin trouver une bonne organisation et une bonne méthode de travail.

    Je ne sais pas à quel point tu en es dans tes etudes maintenant mais en tout cas, bravo pour ta première année ! J’espère que ton Master se passe bien si tu as continué dans cette voie 🙂

    Répondre
    • Kévin

      Hello Charlène, et merci pour ton commentaire ! 🙂
      « j’ai tout de même tenté de tout rattraper en 2 semaines, ce qui bien évidemment, est impossible » : yes, au moins, tu n’as pas abandonné, et je sais par expérience qu’il veut mieux réviser même au pire des cas, 1h avant l’examen, que pas du tout (j’ai souvent pu limiter la casse, et c’est pas négligeable ! 😉 )

      J’espère que mes articles ou l’ebook pourront t’aider !

      Au plaisir, Charlène 🙂

      PS : je suis actuellement en M1 Sciences de l’Éducation 😉

      Répondre
  16. El Kalali Ziad

    Merci,
    J’ai lu ton article en plein désespoir et tu as réussi à me redonner le sourire. Je suis en pleine révision de rattrapages et j’ai 5 matières à rattraper. Chez nous (Université Internationale De Rabat), si 1 module n’est pas validé durant le 1er semestre, On te renvoie chez toi sans finir l’année. J’espère donc avoir au moins l’occasion de tester tes conseils en 2nd semestre. Je vous tiendrais au courant.

    Répondre
    • Kévin

      Hello El Kalali Ziad ! Merci pour ton commentaire !
      Tiens bon ! J’espère que ce que je propose (qui n’est pas magique) pourra te donner des pistes d’action et de réflexion 🙂

      Avec plaisir, tiens moi au courant ! Je te lirai 🙂

      A+

      Répondre
  17. Prescillia

    Salut , Kevin je suis actuellement en deuxième année de BTS, et je suis complètement démotivée car j’ai rater mon premier semestre n’ayant eu que 8,5 de moyenne le BTS approche, et j’y crois de moins en moins ton article me redonne un petit espoir, mais honnêtement à 3 mois du BTS pense tu que je puisse l’avoir en appliquant tes méthodes?

    Répondre
    • Kévin

      Il n’y a pas de recette miracle, mais le mieux, c’est de ne pas abandonner et de donner le meilleur de soi (avec des stratégies d’apprentissages efficaces, c’est encore mieux) ! Courage, Prescillia !

      Répondre
  18. akkus

    merci pour le conseil je le suivrai à la lettre 😉

    Répondre

Laisser un commentaire